L'érable

La saveur unique de l'érable prête sa pureté et ses nombreuses qualités à de multiples utilisations, autant en gastronomie qu’en composition de cocktails.

Laissez-vous charmer par ces produits bien de chez nous. 

Inspirations : des possibilités infinies

  • Ajoutez du sirop d'érable à la crème glacée, au yogourt ou au lait frappé pour une saveur distinctive.
  • Rehaussez vos marinades, moutardes, vinaigres et sauces pour en faire ressortir toute la saveur.
  • Pour les pâtisseries, les confiseries, la boulangerie et les desserts, les produits de l'érable sont un choix sain et gouteux.
  • Imaginez des thés, cafés, cocktails et infusions au doux parfum de l'érable.
  • Essayez le goût de l'érable avec le poisson, les viandes fumées ou marinées, la volaille ou les charcuteries pour les rehausser d'un goût sucré-salé.
  • Remplacez le sucre blanc par un produit de l'érable.225g (1 t) de sucre blanc = 150 g (1t) de sucre d’érable ou 335 ml (1 1/3 t) de sirop d’érable * *Réduire de 85 ml (1/3tasse) les liquides dans les recettes.
Laissez-vous inspirer par nos recettes >

Avantages et valeurs nutritives

Contrairement à de nombreux sirops et sucres, tous les sirops d'érable sont naturels à 100 % et entièrement non raffinés. Le sirop d’érable renferme des vitamines et des nutriments qui forment une partie essentielle de l'alimentation quotidienne. De plus, comme il est riche en acides aminés et en nucléotides, il retarde la faim en interagissant avec les récepteurs du goût de la bouche et de l’estomac.

Faible indice glycémique

Même si le sirop d’érable est sucré, il obtient néanmoins un indice glycémique (IG) plus faible que celui du sucre et du sirop de maïs. C'est un édulcorant idéal pour les personnes surveillant leur consommation de sucre et les diabétiques.

Riche en antioxydants

Le sirop d’érable se distingue de façon significative des autres édulcorants à cause de ses vitamines, de ses oligoéléments et de ses polyphénols. On le classe parmi les fruits et les légumes reconnus pour leurs propriétés antioxydantes.

En savoir plus >

Profitez des bienfaits du sirop d’érable pur

60ml (¼ tasse) de sirop d’érable contient :
  • 100 % de votre valeur quotidienne (VQ) de manganèse
  • 5 % de votre VQ de calcium et de potassium
  • 4 % de votre VQ de magnésium
  • 37 % de votre VQ de riboflavine
  • 11 % de votre VQ de zinc

Un peu d'histoire...

Les Amérindiens ont été les premiers à découvrir le sirop d’érable ou sinzibuckwud, signifiant « tiré du bois » en algonquin. Ils incisaient les érables et y inséraient un roseau ou une pièce concave d’écorce pour faire couler la sève dans un récipient fait d’écorce de bouleau. Ils faisaient bouillir la sève recueillie dans des contenants d’argile pour obtenir le sirop d’érable qui était déjà reconnu pour sa valeur énergétique et nutritive. Ce sont les premiers colons blancs qui ont introduit des chaudières et les chalumeaux de bois ainsi que les bouilloires en fer et en cuivre au processus de récolte. Aujourd'hui, la plupart des acériculteurs utilisent un réseau de tubulures sous vide qui achemine par gravité l’eau d’érable vers une station de pompage. Une légende amérindienne attribue la découverte du sucre d’érable à Nokomis.

Comment fait-on le sirop d'érable ?

Le sucre de la sève est un peu mystérieux. Les conditions idéales pour une bonne récolte sont une période de dégel en journée, et des températures qui tombent sous le point de congélation durant la nuit. Cette étape se produit habituellement au printemps de mars à avril. Ainsi, au moment du dégel, le bois se dilate et l’eau emprisonnée dans les rayons de l’arbre est soumise à une pression importante. Il suffit de percer un trou pour que l’eau jaillisse. La sève d’érable est liquide, à peine sucrée et transparente comme de l’eau. Le goût distinctif d’érable ne vient qu’après avoir fait bouillir la sève.

Les étapes de la récolte

  • 1 - Entaillage

    Les érables sont entaillés à l'aide d'une mèche. Puis on insère un chalumeau qui permet à la sève de couler dans une chaudière. Ce procédé n'affecte pas la santé de l'arbre.

  • 2 - Collecte

    Traditionnellement, ramassée à la main, chaudière après chaudière, on utilisait un traineau tiré par un cheval pour rapporter la récolte à la cabane à sucre. Aujourd'hui, c'est un système de tuyaux qui relie chaque arbre à la cabane à sucre.

  • 3 - Évaporation

    Dans des réservoirs de métal plats, la sève est portée à ébullition à feu vif et constant jusqu'à l'obtention de la couleur et de la saveur unique des produits de l’érable. Il faut en moyenne 32L de sève pour fabriquer 1L de sirop d’érable.

  • 4 - Filtration

    Le sirop est filtré par gravité (bonnet) ou sous pression pour le débarrasser de toutes les impuretés. Puis, il est ensuite prêt pour être l'emballé ou transformé en différents sous-produits.

Pour en savoir plus sur le processus >